DiabSurf, le diabète sur l'Internet > DiabSurf Light  

Activité physique > Sport DT1 >>>


Sport et diabète de type 1

Si votre diabète est déséquilibré pour une raison ou une autre, le sport n'est pas le bon moyen pour faire baisser vos glycémies, et dans ce cas l'activité physique peut même augmenter le niveau de glycémie et faire apparaître de l'acétone.

1) Alimentation

Il est souhaitable d'avoir terminé son dernier repas suffisamment tôt avant de se mettre en action : minimum trois heures pour une activité intense, une à deux heures pour une activité plus faible.

Il faut veiller à ce que le repas qui précède le sport apporte une ration normale de glucides, et s'il s'agit d'une activité intense il faut aussi augmenter la ration de glucides de l'avant-dernier repas.

En cas d'activité physique modérée (sport de loisir) il est bon de consommer 30g de sucre, toutes les heures, dès le début de l'activité et aussi longtemps que dure cette activité. En cas d'activité intense et prolongée plusieurs heures (compétition sportive) la quantité de sucre doit être plus importante, de l'ordre de 50 à 60g par heure.

Une petite brique de 200ml de jus de fruit, diluée avec 50 à 100ml d'eau, toutes les demi-heures, est généralement un bon compromis pour apporter à la fois le sucre et l'eau nécessaires.

Il faut aussi boire régulièrement et dès le début de l'effort, et lors des efforts importants et prolongés, surtout par fortes chaleurs, il faut boire par principe toutes les heures même si on n'a pas soif.

Si l'activité a été intense ou prolongée, il faut reconstituer les réserves en glycogène en prenant une collation de sucres rapides dès la fin de l'exercice, et en veillant à ce que la ration en glucides soit suffisante au cours du repas suivant, sinon une hypoglycémie peut survenir dans les heures, dans la nuit ou même dans la journée suivantes.

2) Insuline

Ne pas faire l'injection d'insuline n'est pas une bonne idée car, lorsque l'insuline présente dans le sang est très insuffisante, cela entraîne une forte augmentation de la production de sucre par le foie, or ce sucre ne peut pas être utilisé par les muscles puisqu'il n'y a pas assez d'insuline pour permettre l'entrée du sucre dans les muscles.

En cas d'activité modérée (sports d'équipe en dehors de véritables matchs, natation sans compétition, vélo à vitesse normale, entraînement de judo, danse...) il suffit en général de diminuer de 20 à 30% la dose d'insuline couvrant la période où aura lieu cette activité, et d'avaler régulièrement des glucides.

En cas d'activité plus intense (ski, compétition de tennis, de natation, de sports d'équipe, course ou marche prolongées à vitesse soutenue, longues randonnées à vélo...) il faut diminuer la dose plus nettement, de 50% ou parfois plus, et avaler régulièrement des glucides.

Il faut aussi éviter d'injecter l'insuline dans une zone qui travaillera lors de l'activité physique.

3) Surveillance

Contrôlez votre glycémie avant et après votre activité physique, de façon à juger si l'adaptation de votre alimentation a été suffisante, insuffisante ou exagérée.
 

Copyright DiabSurf

http://www.diabsurf.com