DiabSurf, le diabète sur l'Internet > DiabSurf Light  

Que faire si... > Glycémie basse avant injection >>>


Glycémie basse avant injection

1) Si insuline retard

En cas de glycémie basse, sans malaise, avant une injection, il n'est pas utile de baisser la dose d'insuline retard que l'on va s'injecter.

En effet, l'action de cette injection n'est pas immédiat et il y a deux possibilités :

1) Si l'injection sera suivie d'un repas, il suffit de faire l'injection juste avant le repas au lieu d'attendre, comme il se doit, un certain temps entre l'injection et le repas.

Ceci permet à la glycémie de s'élever avant que l'insuline ne commence à agir, et cela permet également d'éviter des répercussions tardives d'une réduction inopportune de la dose d'insuline (glycémie plus élevée en fin d'action de cette insuline).

2) Si l'injection ne sera pas suivie d'un repas, c'est qu'il s'agit d'une insuline retard que l'on réalise en soirée.

Dans ce cas, il n'est pas non plus légitime de baisser la dose d'insuline en raison de la glycémie que l'on vient de faire, d'autant que s'il s'agit d'une insuline retard d'action prolongée (24h) le début d'effet de cette injection sera encore plus tardif que dans le cas précédent (les insulines agissant 24h mettent 2 à 3 heures avant de commencer à agir).

Il suffit simplement d'avaler une petite collation, et de s'injecter la dose d'insuline prévue par l'adaptation prévisionnelle.

2) Si insuline rapide

Dans ce cas, c'est que l'on se trouve juste avant un repas, et ici également il suffit :
- d'avaler un peu de glucides pris sur le repas (une tranche de pain par exemple),
- de déterminer la dose à injecter par l'adaptation prévisionnelle ou anticipatrice (indépendamment du niveau de glycémie avant le repas),
- et de se faire l'injection juste avant le repas au lieu d'attendre, comme il se doit, un certain temps entre l'injection et le début du repas.

Si on utilise un analogue rapide et si on a quelques craintes, on peut exceptionnellement déplacer à la fin du repas, la dose prévue par l'adaptation prévisionnelle ou anticipatrice.

Il y a cependant une circonstance où une diminution de l'insuline rapide peut être envisagée. C'est lorsque la glycémie est basse dans un contexte d'activité physique importante et inhabituelle au cours des heures précédentes.

En effet, dans cette situation, il existe une réserve basse en glycogène dans le foie et dans les muscles qui va se reconstituer au cours des heures suivantes, ce qui constitue un facteur d'hypoglycémie.

Dans ce cas, il est légitime d'avaler des glucides et de baisser un peu la dose s'il s'agit d'une insuline rapide (adaptation correctrice de l'insuline rapide).
 

Copyright DiabSurf

http://www.diabsurf.com