DiabSurf, le diabète sur l'Internet > DiabSurf Light  

Insuline > L'adaptation des doses >>>


L'adaptation des doses d'insuline

Qu'il y ait ou non un diabète, les besoins en insuline sont variables selon les individus, les circonstances et les événements de chaque journée.

En cas de diabète, l'adaptation automatique de la fabrication d'insuline vis-à-vis des besoins n'existe plus, et il faut donc adapter soi-même les doses d'insuline.

On ne modifie pas son alimentation en fonction de ses glycémies. Ce sont les doses d'insuline qui doivent être modifiées en fonction des glycémies.

Il existe trois méthodes d'adaptation qui peuvent être associées :

1) Adaptation prévisionnelle

Méthode de base de l'adaptation des doses, elle consiste à regarder quel a été l'effet de la dose injectée la veille et l'avant-veille à la même heure, pour prévoir l'effet qu'elle aura aujourd'hui.

On en déduit :
- soit qu'il faut garder la même dose si la glycémie de fin d'action de cette dose avait été correcte,
- soit qu'il faut la modifier, en plus ou en moins, si la glycémie de fin d'action avait été trop élevée ou trop basse.

L'adaptation prévisionnelle est la méthode qui donne les meilleurs résultats.

Les adaptations anticipatrice et correctrice peuvent y être associées ponctuellement.

2) Adaptation anticipatrice

Méthode complémentaire de l'adaptation prévisionnelle, elle consiste à anticiper l'effet d'événements prévus.

On modifie la dose que l'on va s'injecter car des événements particuliers vont intervenir au cours des heures suivantes, par exemple :
- augmentation de la dose avant un repas qui sera plus riche en glucides que d'habitude,
- diminution de la dose car il y aura un entraînement de football ou une randonnée en vélo.

3) Adaptation correctrice

Méthode complémentaire de l'adaptation prévisionnelle, elle consiste à modifier la dose que l'on va s'injecter en fonction de la glycémie que l'on vient de faire.

La dose est modifiée pour corriger la glycémie du moment.

Cette méthode ne peut être utilisée que pour l'insuline rapide que l'on va s'injecter.

Si on utilise cette méthode pour l'insuline retard, cela favorise l'instabilité glycémique et n'améliore pas le contrôle du diabète.

L'adaptation des doses ne doit jamais être uniquement correctrice.
 

Copyright DiabSurf

http://www.diabsurf.com