DiabSurf, le diabète sur l'Internet



Exemples d'adaptation prévisionnelle
Schéma «basal-bolus»



Rappel de l'adaptation prévisionnelle

On regarde quel a été l'effet de l'injection réalisée la veille à la même heure

• Si cause particulière qui ne se reproduira pas : même dose
 
• Si hypoglycémie : diminution de la dose
 
• Si hyperglycémie : augmentation de la dose si confirmation de la tendance


Insuline rapide avant les trois repas et insuline à durée prolongée (24 h) le soir (schéma «basal-bolus»)

Ce type de traitement est très intéressant si par suite de sa profession on a des horaires de travail irréguliers, ou un travail posté, ou si on a une activité physique professionnelle ou sportive très variable selon les jours, ou encore chez les femmes enceintes diabétiques.

L'insuline à durée prolongée (24 h) est prévue pour assurer les besoins en insuline pour la nuit ainsi que dans l'intervalle des repas pendant la journée. Il en résulte que l'insuline rapide avant les repas a essentiellement pour rôle de «prendre en charge le sucre apporté par les repas» et assez peu d'agir sur la glycémie jusqu'au repas suivant, car l'insuline retard injectée la veille au soir est encore présente dans l'intervalle des repas.

Ce sont donc les glycémies postprandiales qui permettent d'adapter au mieux les doses d'insuline rapide injectées avant les repas, alors que les glycémies avant repas interviennent de façon moins déterminante (on en tient compte surtout lorsqu'il y a hypoglycémie avant repas).

Si l'insuline rapide est un analogue rapide, la nécessité de prendre en compte la glycémie postprandiale de la veille au lieu de la glycémie de fin d'action de la veille est encore plus impérative, voire indispensable.

La question qui se pose alors est le seuil glycémique postprandial qui doit être utilisé, et ce seuil sera différent selon le caractère plus ou moins postprandial de la glycémie : un seuil de 1,50 g/l 1h30 après le début du repas apparaît souvent comme un bon compromis.

Les exemples ci-dessous sont destinés avant tout à illustrer les heures des glycémies qu'il est habituel de prendre en compte. Les seuils glycémiques utilisés (0,70 à 1,10 g/l avant repas, moins de 1,50 g/l 1h30 après repas), ainsi que les amplitudes des adaptations (+2 et -2 unités), peuvent ne pas convenir à tous les diabétiques. Il n'est volontairement pas réalisé d'adaptation correctrice ni anticipatrice dans ces exemples consacrés à l'adaptation prévisionnelle. Par ailleurs, un diabète peut être plus stable ou plus instable que le profil glycémique de ces exemples.

  Matin PP Midi PP Soir PP Coucher Observ.
Lu

0,87

1,64

1,32

1,28

0,78

1,58

1,04

 

8

 

6

 

6

 

22


• Matin : 8 : informations insuffisantes pour adapter les doses
• Midi : 6 : informations insuffisantes pour adapter les doses
• Soir : 6 : informations insuffisantes pour adapter les doses
• Coucher : 22 : informations insuffisantes pour adapter les doses

Ma

1,35

1,75

1,45

1,32

0,83

1,67

1,65

 

8

 

6

 

6

 

22


• Matin : 8 : informations insuffisantes pour adapter les doses
• Midi : 6 : informations insuffisantes pour adapter les doses
• Soir : 6 : informations insuffisantes pour adapter les doses
• Coucher : 22 : même dose car 1,35 précédée par 0,87 (pas glycémie élevée deux jours de suite)

Me

1,32

1,43

1,11

1,44

1,23

1,24

1,43

 

8+2

 

6

 

6+2

 

22+2


• Matin : 8+2 car 1,75 confirme 1,64
• Midi : 6 : même dose car 1,32 et 1,28
• Soir : 6+2 car 1,67 confirme 1,58
• Coucher : 22+2 car 1,32 confirme 1,35

Je

0,92

1,35

0,97

1,66

1,45

1,63

1,03

 

10

 

6

 

8

 

24


• Matin : 10 : même dose car 1,43 ne confirme pas 1,75
• Midi : 6 : même dose car 1,44 et 1,32
• Soir : 8 : même dose car 1,24 ne confirme pas 1,67
• Coucher : 24 : même dose car 0,92 ne confirme pas 1,32

Ve

1,22

1,84

1,07

1,75

1,02

-

2,15

Dîner chez
des amis

10

 

6

 

8

 

24


• Matin : 10 : même dose car 1,35 et 1,43
• Midi : 6 : même dose car 1,66 précédée par 1,44 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Soir : 8 : même dose car 1,63 précédée par 1,24 (pas glycémie élevée deux jours de suite) ; une adaptation anticipatrice pourrait être réalisée avant le dîner chez des amis
• Coucher : 24 : même dose car 1,22 précédée par 0,92 (pas glycémie élevée deux jours de suite) ; une adaptation correctrice (supplément d'insuline rapide) pourrait être réalisée

Sa

1,34

1,93

0,87

1,33

0,99

1,65

0,87

 

10

 

6+2

 

8

 

24+2


• Matin : 10 : même dose car 1,84 précédée par 1,35 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Midi : 6+2 car 1,75 confirme 1,66
• Soir : 8 : même dose car manque d'informations
• Coucher : 24+2 car 1,34 confirme 1,22

Di

1,01

1,46

1,24

1,76

2,35

1,83

1,24

Anniversaire
Fred 17h

10+2

 

8

 

8

 

26


• Matin : 10+2 car 1,93 confirme 1,84
• Midi : 8 même dose car 1,33 ne confirme pas 1,75
• Soir : 8 : même dose car pas de glycémie postprandiale vendredi où il y avait par ailleurs eu un événement inhabituel qui n'aura pas lieu aujourd'hui ; par contre une adaptation correctrice pourrait être envisagée à défaut d'avoir réalisé une adaptation anticipatrice à 17h
• Coucher : 26 : même dose car 1,01 ne confirme pas 1,34

  Matin PP Midi PP Soir PP Coucher Observ.
Lu

0,89

1,24

0,87

1,65

1,17

1,47

0,87

 

12

 

8

 

8+2

 

26


• Matin : 12 : même dose car 1,46 ne confirme pas 1,93
• Midi : 8 : même dose car 1,76 précédée par 1,33 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Soir : 8+2 : même dose car 1,83 confirme 1,65
• Coucher : 26 : même dose car 0,89 et 1,01

Ma

0,96

1,32

0,61

1,34

0,98

1,57

1,22

Hypo inexpl.
à 11h30

12

 

8+2

 

10

 

26


• Matin : 12 : même dose car 1,24 et 1,46
• Midi : 8+2 car 1,65 confirme 1,76
• Soir : 10 : même dose car 1,47 ne confirme pas 1,83
• Coucher : 26 : même dose car 0,96 et 0,89

Me

0,87

1,46

1,23

1,54

0,88

1,35

0,87

Hypo inexpl.
à 5h30

12-2

 

10

 

10

 

26


• Matin : 12-2 car glycémie basse à 0,61 la veille avant déjeuner (on tient compte de l'hypoglycémie avant déjeuner car elle est inexpliquée)
• Midi : 10 : même dose car 1,34 ne confirme pas 1,65
• Soir : 10 : même dose car 1,57 précédée par 1,47 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Coucher : 26 : même dose car 0,87 et 0,96

Je

2,54

1,86

1,17

1,23

1,27

1,88

1,34

 

10

 

10

 

10

 

26-2


• Matin : 10 : même dose car 1,46 et 1,32
• Midi : 10 : même dose car 1,54 précédée par 1,34 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Soir : 10 : même dose car 1,35 ne confirme pas 1,57
• Coucher : 26-2 car 2,54 est une hyperglycémie réactionnelle à une hypoglycémie nocturne

Ve

1,12

1,78

1,13

1,67

0,51

1,38

0,88

Après-midi
au jardin

10

 

10

 

10

 

24


• Matin : 10 : même dose car 1,86 précédée par 1,46 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Midi : 10 : même dose car 1,23 ne confirme pas 1,54
• Soir : 10 : même dose car 1,88 précédée par 1,35 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Coucher : 24 : même dose car 1,12 et 2,54 qui était une hyperglycémie réactionnelle à une hypoglycémie

Sa

0,93

1,47

0,88

1,78

1,32

1,67

1,32

 

10+2

 

10

 

10

 

24


• Matin : 10+2 car 1,78 confirme 1,86
• Midi : 10 : même dose car 1,67 précédée par 1,23 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Soir : 10 : même dose car 1,38 ne confirme pas 1,88
• Coucher : 24 : même dose car 0,93 ne confirme pas 1,12

Di

0,86

1,38

1,12

1,36

0,85

1,39

0,88

 

12

 

10+2

 

10

 

24


• Matin : 12 : même dose car 1,47 ne confirme pas 1,78
• Midi : 10+2 car 1,78 confirme 1,67
• Soir : 10 : même dose car 1,67 précédée par 1,38 (pas glycémie élevée deux jours de suite)
• Coucher : 24 : même dose car 0,86 et 0,93

L'autocontrôle a amené la dose d'insuline quotidienne de 42 à 58 unités en deux semaines.
 
Pour obtenir des feuilles d'exercice (même page mais sans les explications des adaptations qui sont à réaliser, ou sans les adaptations de doses qui sont à réaliser), il vous suffit de cliquer ici ou ici et d'imprimer la page.

Etant donné que l'adaptation des doses nécessite de connaître les glycémies de fin d'action de chaque insuline des deux jours précédents, il est illusoire d'espérer réaliser une adaptation correcte si on ne note pas ses analyses dans un carnet d'autocontrôle



Une disposition des glycémies en tableau facilite beaucoup l'adaptation des doses d'insuline



La présentation par les lecteurs de glycémie des valeurs mémorisées ne permet pas de réaliser facilement ces adaptations car on ne dispose pas simultanément des valeurs à comparer



Copyright DiabSurf