DiabSurf, le diabète sur l'Internet



Diététique et fast food

sont-ils compatibles
 ?

 


L'évolution de notre société fait que de plus en plus de repas sont pris à l'extérieur du domicile, en particulier le déjeuner, et la restauration rapide a connu un essor important.

Dans l'esprit de beaucoup, le terme «fast food» se rapporte essentiellement à la restauration rapide sur le mode nord-américain, dont les établissements ont parfaitement reproduit en France les infrastructures et les menus.

Sur le plan nutritionnel, comment considérer ce type d'alimentation ? Peut-elle être compatible avec un diabète ? Est-il possible de concilier ce type d'alimentation avec un régime amaigrissant ? Voici des éléments de réponse à l'aide d'exemples concrets. Quant à l'aspect gustatif de cette cuisine nord-américaine, nous ne l'aborderons pas, libre à chacun d'avoir son avis...


Repas fast food «Adolescent»

Aliments Quant. Prot. Lip. Glu.
Royal cheese

210 g

32 g

30 g

36 g

Frites

110 g

4 g

20 g

40 g

Milk shake chocolat

290 g

11 g

10 g

52 g

Coca-Cola

40 cl

0 g

0 g

41 g

Apport énergétique total = 1.344 Cal

47*4

60*9

169*4

% de l'apport énergétique total

14 %

36 %

50 %

• Royal cheese = hamburger + cheddar entre tranches de pain de mie + garniture (salade, cornichons, ketchup)
• Milk shake = lait et glace émulsionnés donnant une boisson très onctueuse consommée à la paille

Rappelons tout d'abord qu'une ration alimentaire est équilibrée lorsqu'elle apporte 15 % de protides, 30 à 35 % de lipides de préférence d'origine végétale, et 50 à 55 % de glucides par des aliments à faible index glycémique.

L'apport énergétique de ce repas (1.344 Cal) est important, compatible avec une ration d'environ 3.000 Cal par jour, pour un adolescent ayant une activité physique régulière. La proportion de lipides est élevée (36 %) et essentiellement d'origine animale. Par ailleurs, bien que la proportion de glucides (50 %) se rapproche des apports recommandés, il s'agit pour la moitié de produits sucrés provenant de la boisson et du dessert, ce qui est très élevé. Globalement, la ration comprend des plats à densité calorique élevée, d'où l'apport calorique important.


Repas fast food «Standard»

Aliments Quant. Prot. Lip. Glu.
Cheeseburger

115 g

16 g

13 g

30 g

Salade composée crevettes

280 g

12 g

2 g

4 g

Sauce vinaigrette légère

50 g

0 g

10 g

2 g

Frites

110 g

4 g

20 g

40 g

Lait demi-écrémé

20 cl

7 g

3 g

10 g

Apport énergétique total = 884 Cal

39*4

48*9

86*4

% de l'apport énergétique total

17 %

44 %

39 %

• Cheeseburger = hamburger + 1 tranche de cheddar entre 2 tranches de pain de mie
• Salade composée crevettes = salade verte + autres crudités + crevettes + oeufs durs

L'apport énergétique de ce repas (884 Cal) peut être inclus dans une ration standard à 2.000-2.500 Cal. Comme il apporte environ 2/5 de la ration énergétique et glucidique, il pourrait être compatible avec la ration d'un diabétique. Cependant, la ration lipidique est très élevée (44 %) et il s'agit essentiellement de graisses d'origine animale (viande de boeuf, produits laitiers, et graisse de boeuf pour la confection des frites si des huiles végétales n'ont pas été utilisées pour cela).

La ration de protides étant correcte, la seule façon de diminuer la part des lipides est d'augmenter celle des glucides, mais ils sont essentiellement disponibles sous forme de boissons et de desserts. Le remplacement du verre de lait par un verre de jus d'orange entraînerait un apport énergétique pratiquement équivalent avec la répartition suivante : protides 32 g, lipides 45 g et glucides 96 g, représentant 14 %, 42 % et 44 % de l'apport énergétique du repas. L'apport lipidique resterait donc quand même important. En ce qui concerne les desserts proposés (milk shake, crèmes glacées...) l'apport minimum par portion est d'environ 40 g de glucides, et ce type de desserts comporte toujours des lipides (d'où leur consistance onctueuse). L'ajout d'un milk shake ou d'une crème glacée n'est donc pas une solution très satisfaisante. Autrement dit, pour diminuer notablement les lipides, la seule possibilité serait d'augmenter de façon conséquente la part des glucides, or cela ne serait pas idéal pour l'équilibre glycémique ; de plus les glucides de ce type de restauration sont essentiellement des sucres rapides, sans fibres, et il n'est pas prévu de pouvoir ajouter un supplément de pain.


Repas fast food «Basses calories»

On trouve un choix suffisant de salades composées dont certaines apportent des protéines (oeuf dur, lamelles de jambon, crevettes) qui peuvent être la base d'un repas lorsque l'on surveille son poids.

Aliments Quant. Prot. Lip. Glu.
Hamburger simple

102 g

12 g

10 g

30 g

Salade composée crevettes

260 g

12 g

2 g

4 g

Sauce fines herbes

50 g

0 g

9 g

3 g

Coca Light

25 cl

0 g

0 g

0 g

Lait demi-écrémé

20 cl

7 g

3 g

10 g

Apport énergétique total = 504 Cal

31*4

24*9

47*4

% de l'apport énergétique total

25 %

38 %

37 %

Ce repas, qui apporte 504 Cal, est compatible avec un régime amaigrissant à 1.200-1.500 Cal par jour. Il faut cependant remarquer qu'ici encore, il est difficile de réduire la part lipidique de la ration, même en ne consommant pas toute la sauce servie avec les salades.


Que dire en conclusion ?

Le fast food attire indéniablement les jeunes ainsi que les enfants, mais il ne faut pas perdre de vue que ce type d'alimentation reflète la tendance actuelle non souhaitable de diminuer les apports en fibres et les apports glucidiques, en particulier le pain et les féculents, au profit des protéines et surtout des graisses (viandes, fromages, crèmes glacées...).

Par conséquent, en faire une alimentation habituelle serait préjudiciable à l'équilibre alimentaire, en particulier pour les diabétiques. En effet, l'excès de graisses d'origine animale favorise l'apparition des affections cardiovasculaires.

Ce type de restauration a quelques avantages : mesures d'hygiène sévères et strictement contrôlées, calibrage des denrées permettant une constance de la qualité alimentaire des plats servis.

Cependant, même lorsque les produits sont de qualité, il incombe toujours au consommateur de faire les bons choix pour équilibrer son alimentation : éviter un apport lipidique excessif et les glucides à fort index glycémique, ce qui n'est malheureusement pas le cas de ce type d'alimentation, qui doit donc être très occasionnelle tant chez le diabétique que chez le non-diabétique.

«Fast food» est souvent synonyme de «Néfaste food» lorsqu'elle n'est pas occasionnelle...


Copyright DiabSurf