DiabSurf, le diabète sur l'Internet



Comment prévenir l'apparition
des plaies des pieds ?


Ce qu'il faut bien comprendre

Il y a une diminution des informations en provenance des pieds

Il faut bien comprendre que lorsqu'il y a une atteinte des nerfs des pieds :
• On ne peut pas se fier à la sensibilité de ses pieds : le toucher ainsi que la chaleur sont moins bien perçus.
• La diminution de la sensibilité profonde n'est pas non plus perçue (la sensibilité profonde «normale» n'est déjà pas perçue que l'on soit ou non diabétique) or la diminution de la sensibilité profonde contribue de façon majeure à la constitution du mal perforant plantaire.
• On ne peut pas non plus se fier à l'absence de douleur : soit la douleur est trop tardive et traduit une situation très avancée, soit la douleur n'est plus du tout perçue même en cas d'infection profonde ou de gangrène.

Il y a donc une diminution des informations en provenance des pieds. Par exemple, le défaut du cuir ou le petit caillou dans la chaussure ne sont pas perçus, ou une source de chaleur (radiateur, chaufferette, bain de pieds...) n'est pas perçue à sa température réelle par les pieds. D'autre part, la partie non consciente du cerveau ne reçoit pas les informations qui lui sont nécessaires pour activer les muscles du pied afin de changer les points d'appui du pied sur le sol.

Il n'y a pas perception de cette diminution des informations en provenance des pieds

En effet, même si l'atteinte des nerfs entraîne parfois «une impression que le sol de la salle de bain est moins froid qu'antérieurement», «une sensation de marcher comme sur un tapis» ou encore des «fourmillements dans les pieds», ces signes ne sont pas de nature à indiquer qu'il y a en plus une diminution des informations en provenance des pieds.

Il est donc difficile pour le diabétique de se rendre compte par lui même de cette atteinte des nerfs, or plus cette atteinte est importante, plus le risque de plaie est important !

Pour bien connaître le type et le degré d'insensibilité, les pieds des diabétiques doivent donc être examinés par un médecin au moins une fois par an (étude des sensibilités et des réflexes).

Les informations que les nerfs des pieds ne transmettent plus doivent être remplacées par «autre chose» pour percevoir ce que les pieds ne peuvent plus sentir.


Moyens pour percevoir ce que les pieds ne peuvent plus sentir

Si une atteinte des nerfs est présente, il faut compenser l'altération des sensibilités par d'autres moyens.

Ceci est fondamental pour une prévention efficace des plaies des pieds.

Ces moyens sont au nombre de trois :

• La vue : pour découvrir très précocement ce que les pieds ne peuvent plus faire sentir (examen quotidien des pieds), et pour éviter que les pieds soient blessés (examen quotidien de l'intérieur des chaussures).

• La sensibilité des mains : pour découvrir dans les chaussures ce que la vue n'a pas découvert (la sensibilité des mains peut également être atteinte par le diabète, mais ceci est habituellement beaucoup plus tardif).

• L'information du diabétique : pour éviter les causes de plaies, pour savoir interpréter les renseignements qui ont été fournis par la vue et les mains, et pour réagir avant qu'il ne soit trop tard.

Le diabétique doit «sentir» à la place de ses pieds, avec ses yeux, ses mains et son cerveau


La mise en oeuvre de ces moyens est détaillée dans la page suivante «Que faire et ne pas faire - Conseils pratiques».


Copyright DiabSurf